Comité de quartier de La Genette
05 46 34 16 16
comitedequartier@lagenette.org

Rue du Bois l'Épine

histoire rue du bois l'épine

Bois l'Epine figure sur des cartes anciennes de La Rochelle. Pourtant, aujourd'hui, il ne reste que cette petite rue de La Genette. Elle se situe entre l'avenue Jean Guiton et le collège de Missy. Egalement, une impasse, non loin de là porte aussi le nom de l'Epine.

Le lieu

Bois l'Epine était en fait une sorte de lieu dit, hameau à l'ouest des fortifications de la ville.
Au 18e siècle, le secteur fait partie de la paroisse de Saint-Maurice puis devient une commune à la Révolution. Comme le montre le plan cadastral de 1811, le territoire qui s'étend entre le bourg de Saint-
Maurice et la côte, est couvert de territoires agricoles et ponctué de peu de bâtiments. Le domaine de l’Épine en fait partie.
Bois l'épine évoque forcément l'existence d'un lieu où il est courant de rencontrer des arbres type le cornouiller ou l'acacia ou encore des ronces couvertes d'épines. Il se peut aussi que le nom de l'épine provienne d'un point culminant du terrain. Les écrits retrouvés indiquent une 20aine de mètres au dessus du niveau de la mer...

Le savez-vous ? Il existe trois villes en France qui portent le nom de l'Epine. La première se situe chez nos voisins vendéens sur l'Ile de Noirmoutier. La deuxième commune est dans la Marne et la troisième dans les hautes-Alpes.

En fait, nous avons une histoire bien plus croustillante à vous rencontrer, suivez-nous !

La Belle Mystérieuse de la rue Bois l'Epine

Ce serait à la ferme de l'Épine que décède Norma Tessum Onda.

Drôle de nom pour une jeune femme. Drôle de destin aussi pour cette jeune femme morte à 21 ans d'une phtisie alors qu'elle vivait dans la petite rue du Bois l'Épine. L’imposante stèle à l'entrée du cimetière de Saint-Maurice a longtemps fait croire aux historiens qu'il s'agissait de la fille cachée de George Sand et d'Alfred de Musset. Il faut dire que la tombe jetait le trouble. Non seulement elle ressemble (cf photos en bas de l'article) à celle d'Alfred de Musset, au Père Lachaise, mais Norma Tessum Onda ne serait autre que l'anagramme de Roman, Musset et (à une lettre près) Sand. Il n'en fallut pas plus pour alimenter la légende.
C'est un chroniqueur, Aurélien Scholl, de "l'Écho Rochelais" du 19 avril 1882 qui a entretenu cette légende de l'enfant naturel du poète et de l'écrivain (cf article en bas de l'article).

L'histoire est si belle, si romantique. Mais totalement fausse !

Norma Tessum Onda s'appelait en fait Joséphine-Marie Ménard, une mystérieuse jeune femme, d’une éblouissante beauté, enlevée à la vie dans la fleur de l’âge. Originaire d'un petit village du Maine-et-Loire, elle fut confiée à l'âge de 8 ans à Françoise Coras, une dame alors âgée de 64 ans. Il semble que Françoise soit une aventurière, sorte de demi-mondaine vivant dans l’aisance. En 1869 les deux femmes s’installent à Paris et c’est dans ce Paris agité de la fin de l’Empire qu’elles se font des relations dans les milieux littéraires. Joséphine pose pour quelques peintres dont Charles Louis Muller (portrait plus bas).
Quand Joséphine-Marie tombe malade en 1874, Françoise part s'installer avec elle à La Rochelle, où la jeune femme meurt. Et c'est Françoise Coras qui commande la stèle ressemblant à celle de Musset et y fait inscrire cette mystérieuse anagramme qui a donné naissance à la légende. Elle a fait en sorte que repose désormais, sous la dalle tombale, "une fille de haute naissance".
La tutrice meurt à l'hospice des Petites Sœurs des Pauvres de Tasdon en 1881.
Après son décès, on découvre un grand nombre d'objets ayant appartenu à Joséphine, dont des livres d'Alfred de Musset dédicacés "À ma fille bien aimée", "À ma chère petite Norma".
D'authentiques faux en écriture dont on ne saura jamais s'ils provenaient de la plume de Joséphine-Marie qui avait rencontré Paul, le frère de Musset, ou bien de Françoise...
Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire ces documents.

Nul doute que les collégiens qui empruntent la rue du Bois d'Epine chaque jour soient au courant de cette histoire qui enseigne que la désinformation ne date pas d'aujourd'hui, mais était déjà bien présente à l'époque !

Sources :

genese.over-blog.com
balades-larochelle.fr
www.inventaire.poitou-charentes.fr
"L'Actualité Poitou-Charentes" du 5 avril 2004, article de Jean-Jacques Salgon
Polybiblion : revue bibliographique universelle juillet 1882
Norma Tessum Onda 1854 1875 par Charles Louis Muller 1
musste la rochelle
norma
Tombe au cimetière de Saint Maurice
musset tombe
Tombe de Musset au Père Lachaise

N’oubliez pas de suivre les activités du comité de quartier sur Facebook et Instagram !
Suivez-nous et likez nos posts

magnifiercrossmenuchevron-up-circle